lundi 5 octobre 2020

Km 6800 - De la Dordogne à la Provence, retour sur Salon !

Un an après nous voilà de retour chez nous !

La vidéo de l’étape :





Absorbés par la rentrée nous avons mis un peu de temps à atterrir mais nous publions enfin la vidéo, les photos et un article sur notre traversée de la France cet été pour rejoindre Salon ! Bonne lecture Mathieu ! 


Du 20 juillet au 9 août 2020 -  France


Par Pauline.


Départ en convoi jusqu'à Lalinde


Lundi 20 juillet, nous réenfourchons enfin nos vélos en direction de Salon de Provence. 800 km environ nous séparent de notre destination finale. Nous voulons y aller tranquille, “en mode vacances” comme disent les enfants. Nous voulons savourer ces derniers kilomètres, profiter de chaque instant de cette aventure familiale qui s’est achevée trop vite !

Pour notre première journée nous partons en convoi...à nouveau avec Abel et Marie Agnès, les parents de Jacques ; Soizick qui avait déjà pédalé avec nous lors de notre tour du Périgord et qui aime tellement ça qu’elle renouvelle l’expérience pour plusieurs jours, ainsi que Pierrig, le frère de Soizick.


“Vivez vos rêves…”


Nous rejoignons La Dordogne puis longeons le canal de Lalinde. Ce soir nous allons dormir du côté de Limeuil, chez Thierry qui nous avait laissé sa maison 1 mois plus tôt lors de notre tour de Dordogne. 


Après un plouf dans la Vezère, nous débarquons à 7 chez Thierry qui nous accueille avec un grand sourire et un enthousiasme sans faille. Attablés dans sa cuisine, Thierry prend le temps d’écouter nos aventures, de nous interroger sur notre voyage avec un reel intérêt. Il est plein d’entrain et de Joie. Le lendemain après un bon petit déjeuner, nous partons boostés par tant de fougue et de Joie,  motivés par les paroles de Thierry qui résonnent encore aujourd’hui dans nos têtes tel un mantra :”Vivez vos rêves, vivez vos rêves…”


La route est vallonnée jusqu'à Sarlat. Vers 11h30, une voiture nous dépasse : c’est Thierry, qui inquiet qu’on ne trouve rien à manger sur la route, nous apporte un picnic. Réalisant qu’il n’a pas apporté d’eau fraîche, il repart dare-dare, chercher des boissons dans son frigo que nous savourons tranquillement dans le beau village d’Audrix


Accueil au presbytère de Sarlat puis route vers Rocamdour


L’arrivée à Sarlat se fait sous une chaleur torride. Nous sommes accueillis au presbytère de l’évêché par le Père Nicolas. Après une douche et une visite de Sarlat nous dînons en compagnie du Père Nicolas et de 2 autres prêtres. Nous passons une super soirée à échanger autour des expériences de chacun.


Nous rejoignons la Dordogne et un itinéraire plus facile nous mène jusqu’à Souillac où nous logerons au camping municipal en bord de rivière. Nous nous y rafraîchirons avant la nuit.  Le lendemain nous atteindrons Rocamadour, sanctuaire marial magnifique planté à flanc de coteaux. Pour Soizick, c’est la fin de l’aventure...elle reprend le train et poursuit ailleurs ses vacances. Nous sommes heureux d’avoir pu faire découvrir à notre nièce/cousine les joies du voyage à vélo et avons aimé profiter de son enthousiasme…


Nous profitons d’être à nouveau à 6 pour célébrer en famille nos 6000km que nous n’avions pas eu l’occasion de fêter encore. Un bon restaurant en terrasse avec vue sur la Basilique vient récompenser nos efforts et ajoute à la Joie que nous avons d’être ensemble.


Le lendemain, c’est repos...enfin si on peu dire car nous visitons le sanctuaire en y entrant par la porte Sainte et les escaliers des pèlerins que nous n’avons pas gravi à genoux comme les pèlerins d’autrefois...1h30 de visite nous permettent de découvrir l’histoire de ce haut lieu de pèlerinage. 


Nous quittons Rocamadour en direction de Padirac et de son gouffre. Nous descendons à 100 mètres sous terre, retrouvons la fraîcheur (13°) et déambulons le nez en l’air en admirant les formations rocheuses vraiment magnifiques. 

L’après midi nous reprenons la route en direction de Figeac où nous retrouvons Marion, ma sœur, Stéphane son mari et leur 4 enfants.


De 6 à1 2àVélo


De Figeac nous pédalons en rang d’oignons pour rejoindre le Lot que nous longerons jusqu’à Mende. Les retrouvailles avec les cousins sont joyeuses et le pédalage se fait à coup d’encouragement des uns et des autres. Les racines chrétiennes de la France ne font pas de doute ici : les routes sont jalonnées de croix et de calvaires et nous croisons souvent des pèlerins en route sur le chemin de Saint Jacques.


Nous plantons nos tentes au bord du Lot, nous rafraîchir le soir est indispensable et à défaut de douche, nous profitons de la rivière. La journée, dès que nous pouvons nous mouillons nos têtes, nos buff et nos tee shirt pour maintenir notre température corporelle...Nous alternons camping sauvage et vrai camping au bord du Lot. Les routes sont calmes et nous sentons que la saison touristique tourne un peu au ralenti ici. 


Une invitation qui ne se refuse pas


A Saint Laurent d’Olt, alors que nous nous arrêtons au bord de l’eau pour pique-niquer, un monsieur descend nous voir et nous propose - sans être effrayés par nos 12 montures et autant de personnes - de planter nos tentes dans son jardin de l’autre côté de la rivière...comme une invitation ne se refuse pas, même si nous pensions aller plus loin aujourd’hui nous acceptons et profitons de la fin d’après midi les pieds dans l’eau….nous savourons cette liberté qu’offre le voyage à vélo...bon comme on n’avait rien dans nos sacoche pour le dîner, les papas sont tout de même obligé de faire un aller retour au village d’après situé à 9km pour que nous puissions dîner. Nous dégusterons la spécialité du coin : aligot-saucisse au barbecue….ça passe pour 12 sur un réchaud mais on a eu des crampes au poignet à force de tourner l’aligot !


Après 7 jours de vélo à 12 en ambiance vacances familiales nous atteignons Mende et partageons un dernier pique nique avec la famille Vergne au pied de la cathédrale; Ici nos routes se séparent. Eux repartent en train vers Toulouse alors que nous nous continuons notre journée en direction du Bleymard où nous devons retrouver deux amis de Salon...ça enchaîne !


Des montées et des descentes...


Nous avalons les 28 km qui nous séparent du Bleymard facilement bien que le denivelé soit plutôt montant...Arrivés au Bleymard nous campons dans le camping municipal comble de randonneurs, cyclo et quelques camping cars quand même. 


L’ambiance ici est plus sportive que dans la vallée...Nous retrouvons le froid également et sortons nos doudounes ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps ! Nous retrouvons avec Joie Agnès et Alain qui ont bravé les aléas ferroviaires  avec courage et succès pour nous rejoindre dans les temps ! Un bon dîner, des premiers fous rires et nous voilà à 8 pour la dernière semaine qui nous sépare de Salon de Provence.


11 km nous séparent du Col de Finiels à 1540 mètres d’altitude. L’ascension se fait en douceur. En Haut le vent souffle et les paysages du Mont Lozère sont magnifiques...Elise et Octave n’en reviennent pas et découvrent qu’en France aussi des paysages peuvent être à couper le souffle. Au col, on s’équipe de nos coupe-vent et nous attaquons une magnifique descente de 10 km vers le Pont de Montvert et les sources du Tarn. Nous y pique-niquons, patientons jusqu'à 16h que les magasins ouvrent leurs portes pour nous ravitailler puis attaquons notre deuxième ascension du jour vers le Col du Sapet. Le soir nous rejoignons Saint Julien d’Arpaon et plantons nos tentes au bord du Lot, près d’un point d’eau potable. Des marcheurs viendront s’installer au même endroit...un lieu parfait !


Le lendemain direction Alès par les petites routes. Un dernier col, celui de Jalcrest nous attends puis une belle descente vers Saint Martin de Boubaux où nous arrivons par hasard jour de marché bio & local évidemment...Pause déjeuner, puis descente vers le Galeizon à une dizaine de kilomètres avant Alès. Nous camperons au bord de l’eau tranquillement lorsque les vacanciers et habitants des environs auront quitté les lieux en fin de journée.


Visite artistique


Aujourd’hui nous sommes attendus par l’oncle et la tante de Jacques qui habitent à une trentaine de kilomètres à l’ouest d’Alès dans la pinède. Artistes tous les deux, ils nous font visiter leurs ateliers respectifs. Peinture pour Philippe, modelage et couture pour Claire. Nous en prenons plein la vue et découvrons avec Joie leurs talents. Un saut dans la piscine, un bon repas partagé et une bonne nuit sous la tente...merci Claire et Philippe de votre accueil simple et généreux. Vous n’êtes pas loin...on reviendra !


A la fraîche nous pédalons vers le Pont du Gard par une petite voie verte fléchée. Nous traversons le Pont en admirant ses arches et ce travail titanesque réalisé au Ier siècle. Haut de 49 mètres, ce pont aqueduc Romain est le plus haut du monde. Enfin du pont du Gard jusqu'à Tarascon nous roulons sur une piste cyclable très bien aménagée. Alain et Agnès, nous quittent ici pour poursuivre leurs vacances en famille. Nous poursuivons notre route en famille vers les Alpilles. Pour notre dernière nuit, nous avons prévu d’aller y bivouaquer au sommet.


Nuit à la belle au sommet des Alpilles 


A Saint Rémy de Provence, nous laissons passer les grosses chaleurs de l’après midi en sirotant un jus à l’abri des platanes. Nous achetons notre dernier dîner du voyage et repartons en fin de journée en direction du Plateau de la Caume. Les derniers kilomètres sont ardus mais arrivés en haut nous sommes récompensés par cette sensation d’être seuls au monde au coeur d’un paysage magnifique. Le vent souffle, nous cherchons donc un endroit abrité au maximum pour étaler nos tapis de sol et duvets...ce soir pas de tente, nous voulons admirer les étoiles et surtout nous lever très tôt pour admirer le lever de soleil.


5h45, tout le monde est debout. Sacoches rangées 30 mns plus tard, nous sommes près pour notre rendez vous avec frère soleil. Sous nos yeux se découvre un spectacle magique et inconnu. Une mer de nuage recouvre la vallée, seul le haut des Alpilles est au delà des nuages...c’est magnifique. Nous savourons ce dernier matin, en famille au coeur de cette nature qui nous a tant de fois émerveillée…


Dernier jour


Puis vient le moment d’enfourcher nos vélos pour la dernière fois de ce voyage. Salon est à une quarantaine de kilomètres. C’est dimanche 9 août, jour de mon anniversaire, nous prenons donc notre petit déjeuner dans un café de Mouriès.

Nous retrouvons notre Provence, les habitués au café dès le matin, les cyclistes qui défilent, l’odeur du thym et des pins,  les cloches qui sonnent et les cigales qui chantent…


5 kms avant Salon, pour faire durer le plaisir je crève pour la deuxième fois du voyage… puis inexorablement le panneau Salon de Provence s’approche de nous. Pause photo et enfin dernier coup de pédales dans notre ville vers notre maison.  


Des sentiments ambivalents nous habitent...Excitation de rentrer chez soi mais peine de voir notre aventure s’achever, facilité de retrouver un confort « instantané » mais prise de conscience que ce confort nous encombre, Joie de retrouver nos amis mais sentiment de revenir à la case départ…


Nous savons que nous allons avoir besoin de quelques semaines (voire quelques mois) d’adaptation pour dépatouiller tout ces sentiments, continuer de cueillir les fruits de ce projet et surtout prendre le temps d’en faire germer d’autres…


Merci à chacun


Un dernier mot pour vous dire merci. Merci à tous ceux qui nous ont suivi, encouragés, écrit, félicité...Chaque message nous touche profondément. Nous réalisons la chance que nous avons eu de pouvoir vivre notre rêve et de partager notre passion avec nos enfants. Nous n’avons pas toujours pris le temps de répondre personnellement à chacun mais vous étiez avec nous, bien présents. A tous, une bonne rentrée, plein d’énergie et surtout vivez vos rêves !


Sur les voies vertes de Dordogne :

Accueillis comme des rois chez Catherine et Thierry :


Une nuit au presbytère de Sarlat avec le père Nicolas :




Arrivée à Rocamadour :


On va aller chercher du frais à Padirac :


C’est cool de retrouver les cousins à Figeac !


Concours de ricochets sur le lot :


12 à Vélo !
























La Bio nous rassemble !


Fin de la semaine avec les cousins au pied de la
Cathédrale de Mende


On retrouve Alain et Agnès au Bleymard :








Vue magnifique à la sortie du col de Finiels :






test de bivouac :








Chez Philippe et Claire à Uzes :






La Famille, what else ?


Passage au pont du Gard :






Dernière nuit à la belle dans les Alpilles :




Une descente dans un paysage magnifique à 7h du matin


Au café de Mouriès, retour dans l’ambiance Provençale :




Une dernière crevaison 5 km avant Salon, ce sera la 20ième :


La boucle est bouclée pour 6àVélo, à quand la prochaine ?


--------------------------------
Cet article vous a plu ? Manifestez votre enthousiasme en participant à notre campagne de dons pour le Secours Catholique ici !Vous pouvez aussi nous laisser un message d'encouragement sur notre livre d'or ici !

2 commentaires:

  1. Avec ce dernier récit, on est très émus à l'évocation de cette année familiale très particulière pour vous. Certes, elle s'achève, mais on sait qu'elle laissera des traces indélébiles dans vos cœurs. Plus rien ne sera comme avant, n'est-ce pas? Bonne reprise

    RépondreSupprimer
  2. Ce fut génial de vous suivre tous en famille, nous ne vous connaissons toujours pas de visu, mais comptons bien vous accueillir un de ces jours à Charleval ! Quelle aventure, une vraie richesse partagée. Et merci pour tous ces récits et super montages vidéos pleins de créativité.
    Amicalement
    Etienne et Jeanne

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires et vos encouragements !